Apple, Amazon et Google dénoncent les règles de restriction de vote « discriminatoires »

Angela Lang/CNET

Apple, Amazon et le gardien de Google, Alphabet, ont été entre des entreprises qui ont signé une déclaration s’opposant à une «législation discriminatoire» qui rend plus difficile le vote des résidents américains, comme l’avait précédemment affirmé le New York Times. La déclaration a fait l’objet d’une publicité dans le Times and Washington Submit mercredi, en réaction aux modifications restrictives du système électoral de pointe de la Géorgie.

La loi sur l’intégrité électorale de l’État a été promulguée le mois dernier par le gouverneur Brian Kemp. Les agents de santé affirment que la législation promulgue des mesures de stabilité pour les élections et étend le droit au vote, tandis que des critiques, comme le Ga NAACP, affirment que la réglementation privera les électeurs noirs et minoritaires du droit de vote.

Coups de cœur des éditeurs

Abonnez-vous à CNET Now pour les évaluations, les reportages et les films les plus intrigants de la journée.

L’affirmation de mercredi, qui a été organisée par l’ancien PDG d’American Specific et Kenneth Chenault et le PDG de Merck, Kenneth Frazier, interviendra peu après qu’Amazon, Apple, Dell, Facebook, Google, Microsoft et Twitter aient exprimé individuellement leurs préoccupations concernant la réglementation avant ce mois-ci.

Ce rapport sera à jour sous peu.