Biden à un ordre d’indicateur poussant le gouvernement fédéral à atteindre zéro émission nette d’ici 2050

Le président Joe Biden marche sur la pelouse sud de la résidence blanche le 8 décembre.

Oliver Contreras/Sipa/Bloomberg/Getty Illustrations ou photos

Le président Joe Biden a annoncé mercredi qu’un gouvernement avait pour objectif de voir les opérations fédérales atteindre zéro émission sur le Web d’ici 2050. Le programme décrit cinq objectifs axés sur la transition de l’infrastructure de l’administration fédérale, qui comprend plus de 300 000 bâtiments et 600 000 camions et voitures. et des camions, à « des véhicules et des propriétés à zéro émission alimentés par la pollution par le carbone – une énergie électrique gratuite », a expliqué la White Residence.

Le gouvernement cessera d’acheter des véhicules à moteur à carburant et, comme alternative, aux véhicules à moteur électriques, l’objectif étant d’atteindre 100 % d’acquisitions de véhicules à moteur à zéro émission d’ici 2035. L’ordonnance appelle également les bâtiments fédéraux nouveaux et actuels à “Augmenter l’eau potable et l’efficacité énergétique, réduire le gaspillage, électrifier les systèmes et approuver les zones durables pour les installations fédérales”, afin d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2045.

Recevez le bulletin d’information quotidien de CNET

Découvrez les actualités les plus importantes en quelques minutes. Livré en semaine.

La Maison Blanche a déclaré que la nouvelle législation bipartite sur les infrastructures et la loi du président Make Back Again Much Better Act fourniront des fonds pour réaliser les ambitions du décret gouvernemental.

Il s’agit de la décision la plus récente de l’administration Biden pour soutenir la réduction des émissions d’essence à effet de serre et lutter contre la catastrophe climatique. L’offre d’infrastructure, que Biden a signée en novembre, comprend 7,5 milliards de dollars pour le développement de 50 % d’un million de chargeurs de voiture électriques dans toute la région au cours des dix prochaines années, alors que le président cherche vraiment à encourager le fait que 50 % de toutes les nouvelles voitures commercialisées en 2030 seront alimenté électriquement.