Huawei annonce une baisse de près de 30% des revenus de 2021 en raison des sanctions américaines et voit des défis à venir

Le géant chinois des équipements de télécommunications Huawei Technologies, malmené par les sanctions américaines, s’attend à ce que les revenus de 2021 aient diminué de près de 30% et s’attend à des défis persistants au cours de la nouvelle année. Le chiffre d’affaires pour l’année devrait être de 634 milliards de CNY (environ Rs. 739479,606 crore), a déclaré vendredi le président tournant Guo Ping dans une lettre du Nouvel An aux employés.

Cela représente une baisse de 28,9% par rapport aux revenus de 2020 de 891,4 milliards de CNY (environ Rs. 1039453,517 crore).

Guo a déclaré que l’année prochaine « viendra avec sa juste part de défis », mais qu’il était satisfait des performances commerciales de Huawei en 2021. “Un environnement commercial imprévisible, la politisation de la technologie et un mouvement croissant de démondialisation présentent tous de sérieux défis”, lit-on dans la lettre, publiée sur le site Web de l’entreprise.

En 2019, l’administration américaine Trump a imposé une interdiction commerciale à Huawei, invoquant la sécurité nationale, qui interdisait à l’entreprise d’utiliser Android d’Alphabet pour ses nouveaux smartphones, entre autres technologies critiques d’origine américaine.

Les sanctions américaines, conjuguées à une consommation intérieure plus faible en raison du coronavirus, ont pesé sur Huawei.

“Nous devons nous en tenir à notre stratégie et répondre de manière rationnelle aux forces extérieures qui échappent à notre contrôle”, a déclaré Guo.

Huawei continuera de se concentrer sur l’infrastructure des technologies de l’information et des communications (TIC) et les appareils intelligents, indique la lettre. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre a chuté de 38% par rapport à l’année précédente, selon le dernier rapport sur les résultats de Huawei. Le chiffre d’affaires des trois premiers trimestres est en baisse de près d’un tiers sur un an.

© Thomson Reuters 2021