L’offre d’Apple pour bloquer la proposition d’actionnaires sur le travail forcé rejetée par la SEC américaine, selon une lettre

La Securities and Exchange Commission des États-Unis a refusé un effort d’Apple pour ignorer une proposition d’actionnaire demandant au fabricant d’iPhone de fournir une plus grande transparence dans ses efforts pour empêcher le travail forcé d’entrer dans sa chaîne d’approvisionnement.

Un groupe d’actionnaires a demandé plus tôt cette année au conseil d’administration d’Apple de préparer un rapport sur la façon dont l’entreprise protège les travailleurs de sa chaîne d’approvisionnement contre le travail forcé. La demande d’informations portait sur la mesure dans laquelle Apple a identifié des fournisseurs et sous-traitants présentant un risque de travail forcé, et sur le nombre de fournisseurs contre lesquels Apple a pris des mesures.

Dans une lettre de la SEC examinée par Reuters mercredi, les régulateurs ont démenti la décision d’Apple de bloquer la proposition, affirmant qu'”il ne semble pas que les objectifs essentiels de la proposition aient été mis en œuvre” jusqu’à présent.

La lettre signifie qu’Apple devra faire face à un vote sur la proposition lors de son assemblée annuelle des actionnaires l’année prochaine, à moins d’un accord avec les actionnaires qui l’ont faite.

Apple n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Les législateurs américains ont adopté la semaine dernière un projet de loi interdisant les importations en provenance de la région chinoise du Xinjiang en raison de préoccupations concernant le travail forcé.

« Il y a à juste titre une inquiétude croissante à tous les niveaux du gouvernement concernant les conditions de type camp de concentration pour les Ouïghours et autres musulmans turcs vivant sous le gouvernement chinois », a déclaré Vicky Wyatt, directrice de campagne de SumOfUs, un groupe soutenant la proposition des actionnaires, dans un communiqué. Mercredi.

Apple demande régulièrement à la SEC d’ignorer les propositions d’actionnaires, et les demandes sont accordées environ la moitié du temps.

La SEC a également rejeté la demande d’Apple de sauter une proposition d’actionnaire qui donnerait aux investisseurs plus d’informations sur l’utilisation par la société des accords de non-divulgation.

© Thomson Reuters 2021