Meta, Twitter et TikTok condamnés à une amende par la Russie pour ne pas avoir supprimé le contenu interdit

La Russie a infligé jeudi une amende à Twitter, au propriétaire de Facebook Meta Platforms et à TikTok pour ne pas avoir supprimé du contenu que le gouvernement juge illégal, a déclaré un tribunal de Moscou, la dernière d’une série de sanctions contre des entreprises technologiques étrangères.

Moscou a accru la pression sur Big Tech cette année dans une campagne que les critiques qualifient de tentative des autorités russes d’exercer un contrôle plus strict sur Internet, ce qui, selon eux, menace d’étouffer la liberté des individus et des entreprises.

Le tribunal de district de Tagansky à Moscou a déclaré que Meta Platforms avait été condamnée à une amende totale de 13 millions de roubles (environ 1,3 crore de roupies) dans trois affaires administratives distinctes pour ne pas avoir supprimé de contenu. Twitter a été condamné à une amende de 10 millions de roubles dans deux affaires, tandis que TikTok a reçu une amende de 4 millions de roubles, selon les agences de presse russes.

Twitter, Facebook et TikTok n’ont fait aucun commentaire dans l’immédiat.

Meta, ainsi que Google d’Alphabet, font face à une action en justice plus tard ce mois-ci pour des violations répétées présumées de la législation russe sur le contenu et pourraient se voir imposer une amende d’un pourcentage de leurs revenus annuels en Russie.

La Russie a ralenti la vitesse de Twitter depuis mars à titre de mesure punitive pour les publications contenant de la pédopornographie, des informations sur la toxicomanie ou des appels aux mineurs au suicide, a déclaré le régulateur des communications Roskomnadzor.

Twitter nie avoir autorisé l’utilisation de sa plate-forme pour promouvoir un comportement illégal.

Moscou a également exigé que 13 entreprises technologiques étrangères et pour la plupart américaines s’installent en Russie d’ici le 1er janvier ou soient confrontées à d’éventuelles restrictions ou interdictions pures et simples. Les trois entreprises condamnées à une amende jeudi figurent sur cette liste.

© Thomson Reuters 2021