Swisscom éteint la 2G en Suisse

Swisscom a éteint sa communauté GSM 2G en Suisse afin de pouvoir engager ses méthodes et réutiliser le spectre pour aider ses fournisseurs 4G et 5G.

Le premier opérateur mobile du pays en termes d’abonnés a introduit la 2G en 1993, offrant des services de contact et de contenu textuel. Depuis lors, les services ont été mis à niveau pour faciliter l’accès au Web mobile via GPRS et EDGE, et la messagerie multimédia (MMS).

Néanmoins, le démarrage de la 3G fin 2004, couplé à l’arrivée des premiers smartphones, a mis au jour les limites de la 2G et l’a réduite à un travail de sauvegarde.

Suisse 2G

L’expansion de la communauté 3G et les lancements ultérieurs de la 4G et de la 5G impliquent que l’ensemble du pays dispose désormais d’une ingénierie de réseau très développée, permettant à Swisscom de débrancher la prise.

Swisscom s’est efforcé de migrer les quelques clients restants qui dépendent toujours de la 2G vers une machine beaucoup plus moderne, étant donné qu’en 2015 et à la fin de l’année dernière, les technologies vieillissantes ne transportaient que 0,03 % de tout le trafic mobile ciblé. sur la communauté. En plus de libérer du spectre, Swisscom s’affranchira des frais d’exploitation supplémentaires et de la charge de maintenance de routine.

Les opérateurs rivaux Dawn et Salt ont également annoncé leur intention de « supprimer » la 2G au cours des prochaines décennies.

L’approche de la Suisse diffère de celle de certains autres pays du monde dans lesquels la 2G devrait durer plus longtemps que la 3G en raison de sa protection et de son efficacité énergétique exceptionnelles – des caractéristiques importantes pour les déploiements substantiels de l’IoT. Swisscom pense que sa communauté Narrowband IoT (NB-IoT) sera en mesure de guider les déploiements massifs de l’Internet des facteurs (IoT) qui dépendent d’une protection énorme et d’une utilisation de faible capacité beaucoup plus efficacement que la 2G.

Il fournit également LTE-M pour les déploiements IoT importants et les deux spécifications font partie intégrante de la 5G.

Même ainsi, au Royaume-Uni, un interrupteur 2G ne sera peut-être pas localisé avant les années 2030, car il s’agit de la bonne entreprise de compteurs du gouvernement et de la méthode eCall de l’UE qui connecte les véhicules à des services d’urgence inattendus en cas de déploiement d’un airbag. dépendent des technologies.