T-Cellular aurait subi une autre violation de faits plus petite

Sarah Tew/CNET

T-Mobile aurait subi une autre violation des faits, quelques mois immédiatement après une énorme violation en août. La nouvelle violation semble avoir influencé une équipe de consommateurs plus compacte, qui a reçu des notifications d'”activité non autorisée” consistant en des pirates informatiques examinant des informations et des faits exclusifs sur le réseau de l’acheteur, effectuant un échange de carte SIM physique, ou les deux de la même manière, affirme un article publié mardi. par le blog Le rapport T-Mo.

Les « données exclusives de la communauté des consommateurs », ou CPNI, intègrent toutes les informations dont T-Mobile dispose sur vos appels téléphoniques, qui, conformément à l’opérateur, indiquent « les attributs de votre assistance de contact vocal (par exemple, contact global), les faits d’utilisation ( comme les journaux de contacts – comme le jour, l’heure, les quantités de téléphones portables appelées et la durée des appels téléphoniques), et des informations quantitatives comme les minutes utilisées. CPNI ne contiendra aucune information liée à la facturation, comme les noms ou les adresses.

Un échange de carte SIM physique non approuvé permet à quelqu’un d’autre d’obtenir plus que la portée de votre téléphone portable et, si cette personne en particulier a votre mot de passe, d’obtenir éventuellement des comptes qui lui sont liés, par exemple si vous utilisez des textes pour l’authentification multifacteur. Si cela vous est arrivé, voici ce qu’il faut faire à venir.


En train de jouer activement :
Apprécie ça:

Violation d’informations sur les cellules T : ce que vous devez savoir

2:42

Contrairement à la violation précédente, qui a touché plus de 50 millions de consommateurs, celle-ci a peut-être eu un impact sur un nombre beaucoup plus restreint de personnes.

T-Cell n’a pas immédiatement réagi à une demande de remarque.

Découvrez les actualités les plus récentes et les critiques idéales sur les smartphones et les opérateurs des gourous mobiles de CNET.